L'Exorcisme d'Émily Rose...

Aller en bas

L'Exorcisme d'Émily Rose...

Message  Cyclope le Ven 25 Nov - 7:00



Sortie le 07 décembre 2005.


Réalisé par: Scott Derrickson
Avec: Laura Linney, Jennifer Carpenter, Tom Wilkinson, Campbell Scott, JR Bourne, Joshua Close, Colm Feore, Lorena Gale, Katie Keating, Marilyn Norry, Andrew Wheeler...


L'histoire:

Emily Rose quitte la maison paternelle à la campagne pour aller étudier à l'université. Elle ne se doute pas de ce qui l'attend. Un soir, elle est seule à la résidence universitaire et est victime d''hallucinations' et d'étourdissements terrifiants. Quand ses attaques deviennent plus fréquentes et plus intenses, Emily, une catholique dévote, décide de se faire exorciser par le curé de la paroisse, le père Richard Moore. La jeune fille meurt au cours de l'exorcisme et le prêtre est accusé d'homicide par négligence. L'avocate Erin Bruner accepte à contrecoeur de défendre le père Moore à condition d'être acceptée comme associée dans le cabinet d'avocats. Au cours du procès, le cynisme et l'athéïsme d'Erin sont mis à dure épreuve par la foi inébranlable du prêtre et les événements effrayants et inexplicables qui entourent l'affaire...


Quelques photos du film:





Quelques critiques:

Le récit joue sur une alternance de scènes de prétoire et de scènes de la vie quotidienne d'Emily confrontant à de nombreuses reprises le rationnel et l'irrationnel pour convaincre le spectateur d'abandonner clairement son rationnalisme. En faisant ainsi basculer les certitudes de l'avocate arriviste (interprétée avec justesse par Laura Linney) défenseur du prêtre, les scénaristes Paul Harris Boardman et Scott Derrickson (également réalisateur) entraînent peu à peu l'histoire sur les pentes de l'inexpliqué tout en ancrant l'ensemble de la société qui nous entoure. Les scènes de possession sont filmées de façon la plus authentique possible à des milliers de kilomètres d'un THE EXORCIST et la scène de l'exorcisme à proprement dit est très forte et parfaitement maîtrisée dans son réalisme.

Cinopsis.


Un film qui doit bien faire peur mais qui d'après les critiques de la presse,n'a l'air pas si bien que ça...de tout façon je n'aime pas voir les film d'horeur au ciné No


Dernière édition par le Jeu 8 Déc - 6:50, édité 1 fois
Cyclope
Cyclope

Masculin
Nombre de messages : 906
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Exorcisme d'Émily Rose...

Message  mumu le Ven 25 Nov - 11:20

affraid affraid quelle horreur
avatar
mumu

Nombre de messages : 146
Localisation : grenoble
Date d'inscription : 22/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Exorcisme d'Émily Rose...

Message  @ngel le Sam 26 Nov - 19:53

encoreee un bon filmmmmmm.. :a3:

_________________
@ngel
@ngel
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2486
Age : 42
Localisation : Eternia (pres de Strasbourg)
Date d'inscription : 22/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://lessalesgosses.bb-fr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Exorcisme d'Émily Rose...

Message  Cyclope le Jeu 8 Déc - 6:43

A l'occasion de la sortie du film, le réalisateur, Scott Derrickson, a répondu à quelques questions...


Parlez-nous de la genèse du projet. À première vue, l'histoire d'Emily Rose vous a été rapportée par un officier de police de la ville de New York ? Pouvez-vous être plus précis quant aux circonstances de cette découverte ?

Scott Derrickson : Je faisais à New York des recherches pour le scénario que j'écrivais pour Jerry Bruckheimer. Ce projet tournait autour d'un sergent de la police du Sud du Bronx, expert des cas d'activités surnaturelles et démoniaques. Cet homme a évoqué l'histoire vraie qui a inspiré mon film, puis il m'a donné un livre, non fictionnel, sur le cas en question.


L'Exorciste de W. Friedkin est certainement la référence sur le thème de la possession. Dans quelle mesure a-t-il influencé votre film ? La comparaison vous ennuie-t-elle ?

La comparaison est inévitable et je m'y attendais. Le film de Friedkin n'est pas seulement le plus grand film sur la possession, mais surtout le plus grand film d'horreur de tous les temps. L'influence qu'il a eue sur Emily Rose tient surtout dans le traitement du sujet, le côté sérieux du thème. Mais L'Exorciste est plus un film choc où les effets spéciaux ont une belle part. Je savais que si j'introduisais plus d'effets de ce type dans mon film, il aurait fini par paraître stupide. J'ai donc pris la direction opposée, en essayant de faire un film plus réaliste dont l'horreur transparaîtrait à travers les performances des acteurs.


La trame narrative du film est complexe, partagée entre les scènes de procès et les flash-back. Quels ont été les éléments garantissant la réussite de cet équilibre ?

Cela s'est fait, essentiellement, pendant la phase d'écriture. Mon coscénariste, Paul, et moi-même, avons travaillé longtemps sur le scénario, essayant de trouver le juste équilibre entre les scènes… au point d'écrire, parfois, des signaux plus visuels pour les transitions. Le film est structuré comme un film d'horreur comprenant des scènes de tension entrecoupées de moments plus calmes. Mais ces moments se déroulent au sein du tribunal, ce qui induit un autre type de tension.


Vous dîtes vous être inspiré des oeuvres de Dario Argento et Ingmar Bergman pour la conception des effets spéciaux et visuels. Ces deux cinéastes sont pourtant très opposés l'un à l'autre. Dans quelle mesure leurs approches cinématographiques respectives ont-elles influencé la vôtre ?


En fait, Bergman fut uniquement une influence pour la scène d'ouverture, qui rappelle Les Communiants (ndlr : tourné en 1963). Dario Argento, pour sa part, a influencé l'esthétique globale du film, notamment pour ce qui concerne l'utilisation de lumières colorées. J'adore la manière dont il rend un film terrifiant, tout en étant visuellement magnifique. Il comprend, plus qu'aucun autre réalisateur de film d'horreur, que le côté gothique d'une histoire ne fait pas seulement peur, mais enrichit aussi le film.


Le choix de Jennifer Carpenter pour incarner Emily Rose a été visiblement tardif. Comment avez-vous construit votre casting ?


J'ai d'abord auditionné Laura Linney, et elle fut d'une grande aide dans la structuration du casting. Laura a recommandé Campbell Scott et Mary Beth Hurt et, plus important, Jennifer, avec laquelle elle avait joué The Crucible à Broadway. J'avais déjà casté une autre fille pour le rôle principal, mais Jennifer, lors de son audition, était tellement explosive et terrifiante que j'ai su, avant même qu'elle ne termine, qu'elle était le personnage. Cela m'a obligé à changer mon fusil d'épaule sur la manière dont j'appréhendais mon film. Tout à coup, les effets spéciaux devenaient un inconvénient car je ne voulais pas que quoi que ce fût perturbât notre attention sur elle.


Étant donné le sujet traité et la tension palpable dans le jeu de Jennifer Carpenter, quelle ambiance régnait-il sur le plateau du tournage ?


C'était génial, en fait. Toute l'équipe était très inspirée par ce que faisait Jennifer. Voir une actrice s'investir autant dans son travail, scène après scène, jour après jour, a convaincu tout le monde que le film serait vraiment bien. Bien sûr, il y a eu des moments de fatigue. La scène de l'exorcisme nous a demandé deux jours et demi de tournage et j'étais ravi d'en venir à bout. Écouter Jennifer crier aussi longtemps devenait difficile à vivre, à la longue. Mais, bon, nous avons vraiment pris notre pied à faire ce film !


Êtes-vous croyant ? Et si oui, aborder la question de l'exorcisme, et plus globalement de l'existence du Mal, a-t-il été délicat pour vous ?

Je crois en Dieu, même si je ne suis pas un conservateur, contrairement à la plupart des chrétiens aux États-Unis. Je suis plus obsédé par la philosophie religieuse et les questions de bien et de mal. Aussi loin que va le film, la partie la plus difficile pour moi fut celle de la documentation. J'ai lu des dizaines de livres sur le sujet, et j'ai visionné quelques vidéos d'exorcismes réels. J'ai emmagasiné tout cela en seulement trois semaines, et c'était incroyablement oppressant. Mais je ne pense pas que ce fut spécialement difficile du fait que je suis croyant. Pendant le tournage, j'ai vraiment essayé de savoir quelles étaient mes convictions sur des choses telles que les démons et le diable -- parce qu'il y a des écoles libérales chrétiennes qui embrassent la croyance de Dieu mais rejettent certains aspects, comme les miracles et les démons. J'en suis arrivé à la seule conclusion que la possession existait. Paul, mon coscénariste et producteur sur le film, en est arrivé à la même conclusion - bien qu'il soit toujours agnostique. Mais, heureusement, nous avons apporté nos deux perspectives dans le film.


Comme le stipule le dossier de presse, les cas de possession sont en recrudescence. En tant que diplômé de théologie, qu'en pensez-vous ?

Je pense que tout ceci relève plutôt de l'hystérie. Comme je le disais, je crois aux phénomènes de possession, mais je pense aussi que c'est extrêmement rare. J'apprécie le fait que l'Église catholique soit très rigoureuse dans ses critères d'évaluation. Elle cherche d'abord toutes les autres explications possibles, avant de conclure à une possession. Le danger d'une telle recrudescence est que beaucoup de personnes impliquées dans ces cas recherchent les démons ou le diable là où ils n'existent pas, uniquement pour démontrer que le Mal existe dans ce monde. Nous autres humains sommes les pourvoyeurs de tout cela.


(Source provenant du site cinemovies)
Cyclope
Cyclope

Masculin
Nombre de messages : 906
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Exorcisme d'Émily Rose...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum