Louis de Funès...

Aller en bas

Louis de Funès...

Message  Cyclope le Dim 4 Déc - 8:32



Carlos Louis De Funes de Galarza est né le 31 Juillet 1914. Ses parents sont espagnols. Il grandit à coté de Nogent sur Marne.
Il jardine, dessine, exerce toutes sortes de métiers d'occasions. A Paris , rue de Vaugirard, il apprend la photographie avec Germaine Dulac.
Réformé à cause de sa petite taille Louis court l'embauche, il alterne chomage et travail aléatoire. Pianiste à MontMartre il lit mal le solphége, mais il a de l'oreille, il s'inscrit au court d'art dramatique de René Simon. Il se lit d'amitié avec Daniel Gélin, il rencontre Robert Dhéry et Colette Brosset.

Colette Brosset:
"Il était évidemment comique et puis, tout ce qu'il faisait était drole, il imitait sa mére espagnole d'une façon exceptionelle"

Daniel Gélin:
"Son professeur çà a été les gens, il observait, partout ou il allait, il était à la quête de n'importe quel gag qu'il voyait, il voyait un truc , tout de suite il en faisait un gag, il était à l'affut des gags, il avait l'amour des gags, était un collectionneur de gags"

Marlon Brando à New-York vient de créer "Un tramway nommé désir" de Tenessee Williams. Au théatre Edouard VII, dans une adaptation de Jean Cocteau, Louis reprend le role de Nick Dennis , une quasi figuration, un salaire de misére ...

Louis cotoie chansonniers et amuseurs Français du moment.
Des court-métrages signés claude Barma ou Jean Laviron toujours de maigres cachets.: Retour au Piano ... Au cabaret "La tomate" ou Louis joue depuis la nuit tombante, il retrouve robert Dhery et Colette Brosset.
"Ah les belles Bacchantes" tient l'affiche à guichet fermé: Plus de 800 représentations. Louis incarne un commissaire de police Bien peu orthodoxe, les gags fusent avec Raymond Bussiéres, véritable paquet de nerfs, Louis dans sa loge , décide d'arréter de fumer ...


Alors même qu'à l'écran il donne briévement la réplique à Michel Simon, une de ses idoles, Marthe Mercadier le demande pour une reprise de Feydaud, c'est "La puce à l'oreille".

Primé à la Biennalle de venise "La traversée de Paris" est tirée d'une nouvelle sombre de Marcel Aimé: Opposé dans une scéne mémorable à Jean Gabin et bourvil , Louis, pour la 1ere fois explose au cinéma dans une évocation décapante du Paris du marché noir et de l'occupation:La scéne du cochon.


Le tournage en Espagne de "Taxi roulotte et corrida" améne Louis De Funes dans son pays d'origine, chauffeur de taxi complice involontaire d'un vol de diamant il multiplie ses facéties et commence à développer au grand jour l'étendue de sa verve comique et de sa fantaisie..


Brigadier chef dans "La grosse Valse" de Robert Dhéry applaudi au théatre des Variétés en 1962, Louis rempile dans la Gendarmerie:
Avec un personnage servile, méfiant, tatillon, mais surtout incroyablement percutant, il débarque à St Tropez, patrie du nudisme et du farniente , et du laisser aller. La série de 6 films pulvérise les records de recette ....


Fantomas: Trois films dont il partage avec Jean Marais et Myléne Demongeot, le succés auprés du public. Louis sous la hulette d'André Hunnebelle personnifie le "Comissaire Juve" ennemijuré du célébre malfaiteur. Certes on reste assez loin de la veine fantastique et baroque des roman d'origine, en revanche, on s'amuse beaucoup.


Avec "La grande vadrouille" qui va faire de Louis une star internationale, le duo Bourvil-De Funes fonctionne à plein rendement. Depuis la séquence du Hammam ou chacun se cherche dans la vapeur, jusqu'à nos deux héros déguisés, c'est une suite ininterrompue de quiproquos, de surprises et de rebondissements.


Le triomphe d'Oscar au théatre ne pouvait laisser le cinéma indifférent, Louis participe à l'adaptation, exige qu'on tienne compte de ses idées, son pouvoir grandit au sein de la profession. Il retrouve Mario David, l'irrésistible masseur. Edouard Molinaro , intelligemment, assure la rythmique.


Le grand restaurant:
Obsequieu avec sa clientéle, intraitable avec son personnel, Louis joue une courte scéne avec Olivier, un de ses enfants...


Les années de vaches maigres sont bel et bien derriére lui , le nom de Louis De Funes s'affiche en lettres d'or sur les facades des cinémas, c'est "Le petit baigneur" avec la troupe des branquignolles, que dialogue Jean Carmet.
C'est "Les grandes vacances" dont Louis supervise le scénario, pour lequel il reçoit le prix Georges Courteline.


C'est "Le tatoué", à nouveau avec Jean Gabin ..


c'est "Hibernatus" ou il n'est bizarement qu'un comparse .....


Dernière édition par le Dim 4 Déc - 10:56, édité 2 fois
avatar
Cyclope

Masculin
Nombre de messages : 906
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis de Funès...

Message  Cyclope le Dim 4 Déc - 8:36

La folie des grandeurs...
C'est en interprétant "Don Salluste " odieux ministre du roi d'espagne que Louis, sous la direction de Gérard Oury va encore se perfectionner.
Tour à tour valet, moine , torrero , il forme avec Yves montand, un couple folingre aussi innatendu qu'efficace.Louis exulte et vitupére, Louis aligne les fruits de ses rapines .. Le scénario insolant, déroule les inventions pyrotechniques au service de ces deux vedettes.


Rabbi Jacob: Des costumes noirs, des rabins orthodoxes avec barbes et papillottes, des chtreimeuls sur les têtes Victor Pivert alias Rabbi Jacob réconcilie à son insue musulmans . Le film, un triomphe pour Louis l'est également pour son réalisateur qui marie la puissance comique, générosité et émotions
Gérard Oury "Une pudeur cachée"


Epuisantes, les répétitions de "La valse des toréadors" de Jean Anouilh commencent en Aout 1973 à la comédie des champs Elysées. C'est l'auteur lui même qui met en sêne .Louis joue 200 représentations devant des salles pleines , quotidiennement il puise dans ses forces déclinantes ...


"Le crocodile" prochain film avec Gérard Oury est annoncé dans la presse corporative ... Le projet n'aboutira pas ... Victime d'un double infarctus , Louis hospitalisé d'urgence est en réanimation ... Ses médecins se déclarent pessimistes ... Il surmonte heureusement le malaise cardiaque mais devra dorénavant vivre au ralenti .... La convalescence sera longue ...


L'exercice de son métier l'a consumé ...


Louis , retrouvé, se déguise encore ....
Cette fois pour mieux surprendre la fraude dans les restaurants 3 étoiles: "L'aile ou la cuisse" lui octroie un fils de cinéma, "Coluche". Le courant passe, l'ainé et son cadet s'entendent parfaitement ... Le succés est au rendez-vous.


De Funes - Annie Girardot , la brouille d'un couple bourgeois réunit les comédiens pour un film qui ne tient pas tout à fait ses promesses ... Louis , maire de province sans étiquette y incarne un industiel au bord de la faillitte. Il conclut un marché avec un groupe japonais, les machines envahissent sa maison, sa chambre à coucher, le jardin d'hiver de sa femme, la zizanie s'installe....


Avec le tartuffe et le malade imaginaire, "L'avare" depuis toujours , est un rêve que Louis caresse et souhaite matérialiser , le Harpagon de Moliére enchainé à sa cassette le hante au point qu'il en assure lui-même la mise en scéne, jean Girault le secondant au poste de conseiller technique.


Les complices répondent à l'appel: Claude Gensac en Frozine, Michel Galabru en maitre Jacques, Grosso et modo , Henri Genés ... Si Louis a respecté l'esprit de Moliére, s'il en a , à coup sûr respecté la lettre, ne modifiant ... Beaucoup considéreront, à la sortie du film, que l'artiste s'est peut être égaré.

En février 1980, au cours de la cérémonie des Césars , Louis De Funes, pour l'ensemble de sa carriére reçoit un César d'honneur de la main de Kirk Douglas et ... Jerry Lewis ..


Des films, Louis en entreprend encore deux:
"La soupe aux choux" d'aprés un film de René Fallet, voit Jean Carmet lui donner une réplique bonenfant.
Jacques Villeret en extra-terrestre rondouillard et candide, arbitre leurs querelles de campagnards pétomanes.


Quatre gendarmettes en mal d'expérience sont affectées à la brigade de St Tropez.

Ce sera là la seule et unique inovation de cet ultime gendarme . Jean Girault, le maitre queue, disparait prématurément durant les prises de vue ...
Avec la semi-retraite de Louis au chateau de clermont prés de Nantes, c'est tout un pan du cinéma Français qui s'écroule ...
Le frigoli virevoltant de tant d'aventures a maigri, le clown prend le temps des choses, intuitif il prend le temps du temps qui passe .....

Adieux les courses-poursuites et les chocs des contraires , adieux les saccades et les faces à faces désopilants , le coeur, toujours lui, refuse de le suivre d'avantage ... La mort guette l'hermite, comme un polichinelle, elle sort de son sac à Malice, un soir de Janvier 1983 ...
Louis De Funes est décédé le 27 Janvier 1983 au soir, la nouvelle de sa mort n'a été apprise que le lendemain.

Jusqu'au bout du chemin Louis aura taillé ses massifs, il aura regardé bourgeonner puis fleurir les trésors colorés de son jardin....
Entre autres cette rose orange qu'il a créé, rose du poête que Gene Kelly aura tant cherché dans le balai Minellien d'un américain à Paris.

Rabbi Jacob s'est endormi à jamais, il nous laisse, à jamais, les images et les souvenirs d'album de famille qu'on feuillette , reconnaissants, quand on souhaite que la vie soit plus légére ...




Dernière édition par le Dim 4 Déc - 11:02, édité 2 fois
avatar
Cyclope

Masculin
Nombre de messages : 906
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis de Funès...

Message  Cyclope le Dim 4 Déc - 10:46

Sa Filmographie de 1952 à 1982 :


Monsieur Taxi 1952

La tournée des grands ducs 1952

Moineaux de Paris 1952

Je l'ai été trois fois 1952

La fugue de Mr Perle 1952

L'étrange désir de Monsieur Bard 1953

Mam'zelle Nitouche 1953

Les hommes ne pensent qu'à çà 1953

La reine Margot 1954

Scènes de ménage 1954

Le mouton à cinq pattes 1954

L'impossible Monsieur Pipelet 1955

La bande à papa 1955

Bébés à gogo 1955

Les hussards 1955

La traversée de Paris 1956

Comme un cheveu sur la soupe 1957

Ni vu ni connu 1957

Un coup fumant, ou "Toto à Madrid" 1958

Taxi, roulotte et corrida 1958

Fripouillard et compagnie 1959

Les tortillards 1960

Le capitaine Fracasse 1960

La belle américaine 1961

Le diable et les dix commandements 1961

Carambolages 1962

Un clair de lune à Maugeuge 1962

Les veinards 1962

Des pissenlits par la racine 1963

Pouic Pouic 1963

Faites sauter la banque 1964

Fantomas 1 1964

Le gendarme de St Tropez 1964

Un grand seigneur 1965

Le corniaud 1965

Fantomas se dechaine 1965

La grande vadrouille 1965

Le grand restaurant 1966

Fantomas contre Scotland-Yard 1966

Le gendarme à New-York 1966

Les grandes Vacances 1967

Oscar 1967

Le petit baigneur 1967

Le tatoué 1968

Le gendarme se marie 1968

Hibernatus 1969

L'homme orchestre 1970

Sur un arbre perché 1970

Le gendarme en balade 1970

La folie des grandeurs 1971

Les aventures de Rabbi Jacob 1972

L'aile ou la cuisse 1976

La zizanie 1978

Le gendarme et les extraterrestres 1979

L'avare 1979

La soupe aux choux 1981

Le gendarme et les gendarmettes 1982




(Source:www.defunes.org)


Dernière édition par le Dim 4 Déc - 10:55, édité 1 fois
avatar
Cyclope

Masculin
Nombre de messages : 906
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis de Funès...

Message  Cyclope le Dim 4 Déc - 10:50

Je l'adore...je me lasse jamais de revoir un des ces film...que de grand classique...
Grand messieur du cinéma français l'un des meilleurs pour moi...avec ses petites mimiques...un grand talent...dommage qu'il soit parti si vite
avatar
Cyclope

Masculin
Nombre de messages : 906
Age : 34
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis de Funès...

Message  @ngel le Lun 5 Déc - 4:25

Merci pour ce beau post sur De Funès !! mon tit ange.......
c'est clair !! que ce grand Monsieur a marquait tout une epoque avec de grands classiques comme les gendarmes...Hibernatus..La soupe aux Choux...la trilogie desFantomas( comme zadoreeeeee !!!)... ou L'aile et la cuisse avec le regretté Coluche.....

_________________
avatar
@ngel
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2486
Age : 42
Localisation : Eternia (pres de Strasbourg)
Date d'inscription : 22/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://lessalesgosses.bb-fr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis de Funès...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum